La légende de l’attrape-rêve amérindienne

Le capteur de rêve ou attrape-rêve est le plus connu des traditions amérindiennes. De nombreuses tribus comme les Cherokee, sioux, apache, et bien d’autres encore font usage du capteur de rêve, mais celle qui est à son origine c’est la tribu Ojibwe Chippewa.

Selon la légende Ojibwa

L’attrape-rêve amérindienne a été conçue selon la légende d’Asibikaashi, une araignée, très maternelle, qui tissait sa toile la nuit afin de protéger les enfants des mauvais rêves. Le matin, les mauvais rêves capturés sur la toile sont détruits par les premiers rayons de soleil.

La forme originale de l’attrape-rêve

En général, l’attrape-rêve est composée d’un cercle pour représenter le soleil, mais chez certaines tribus, comme l’Iroquois, il a la forme d’une goutte. Ce cerceau ou goutte est fait de baguette de saule rouge, puis du nerf d’animal ou du tendon de Cerf est tissé à l’intérieur de manière à avoir la forme d’une toile d’araignée tout en laissant un petit cercle au milieu. Des plumes sont suspendues en bas du cerceau ainsi que des perles. Ces dernières représentent l’araignée elle-même selon certaines tribus.

Comment est-ce qu’il marche ?

Toujours selon les légendes, quand vient la nuit, les mauvais rêves qui pourraient hanter se retrouvent piégés dans la toile de l’attrape-rêve, tandis que les bons rêves passeront par le petit trou au milieu pour aller vers les plumes et seront gardés. Aux premiers rayons du soleil, les cauchemars seront détruits. Pour que l’attrape-rêve marche, il faut le placer à un endroit de sa chambre où il sera frappé par la lumière du jour.

Rien ne vaut l’original

Aujourd’hui, on peut trouver des attrapes-rêves de toutes les tailles, faits avec du matériel synthétique dans tous les commerces. Alors que ceux fabriqués par les Amérindiens petits et faits à partir de matériels biologiques seulement. En effet, selon les croyances amérindiennes, il est important de réunir la toile, les plumes et les perles dans sa conception d’origine pour qu’il marche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *